Episode 7
Agilité autour du monde :

Danemark, Pays-Bas et Belgique

Alors que la canicule étouffe Paris, nous décollons à la nuit tombante pour une nouvelle session PM4IT vers Copenhague où un petit vent frisquet écume les flancs de la Petite Sirène. La grisaille tenace cèdera tantôt à la pluie, tantôt à un soleil voilé, pendant les trois jours où nous séjournerons à l’hôtel où a également lieu la formation.

Le groupe est cette fois constitué des équipes nordiques, belges et néerlandaises de l’Oréal. Les horaires sont respectés avec une précision de métronome : démarrage à neuf heures, pause à 10h30, déjeuner à midi pile. 12h30 on vaque à ses occupations, 13h on reprend, le tout avec une précision confondante. L’après-midi est marqué d’une longue pause de 45 minutes pendant laquelle on peut traiter ses mails ou passer ses appels.

Entre formation et séminaire

La partition de la formation se joue, elle, d’une manière beaucoup plus hachée. En effet, les participants ont suivi, l’année précédente, une formation Prince 2. Ils en appliquent déjà au quotidien les principes dans leur management de projet. Mieux même, ils l’ont étudiée, analysée, disséquée et l’ont adapté à leur contexte.

Pour le dire autrement, les vingt personnes dans la salle ont déjà une solide connaissance de la conduite de projet et la formation tourne rapidement à la comparaison constante entre un processus projet jeune, le PM4IT, en cours de finalisation et de déploiement, et un standard du marché, Prince 2, éprouvé au quotidien. Autant dire qu’on s’approche parfois davantage d’un séminaire que d’une formation.

Dans ce contexte, la proposition de valeur agile se fraye instantanément un chemin dans les cerveaux et fait mouche. Il faut dire que, présentée comme nous le faisons, en insistant sur les aspects pratiques, pragmatiques de Scrum et des jeux d’innovation, nous apportons en réalité une réflexion en temps réel sur l’intégration des pratiques agiles au référentiel Prince 2. Et c’est un autre vent, de fraîcheur cette fois, qui vient souffler sur les pratiques projet.

Curiosité et soif d’idées nouvelles

Chaque nouveau sujet abordé abonde dans le sens de la recherche constante et de l’appétit des participants pour de nouvelles méthodes de travail directement applicables : priorisation par la valeur, impact mapping, jeux d’innovation, utilisation du Scaled Agile Framework, font l’objet d’une appropriation immédiate avec une insatiable curiosité.

Très portés sur l’application directe des techniques évoquées, le groupe nous demande comment découper les résultats d’un Product Tree dans le backlog, ou comment organiser l’environnement visuel du projet. Dans ce cadre, Obeya rencontre un franc succès. Cette technique vise à découper un environnement visuel suivant les quatre temps de la Roue de Demming (Plan, Do, Check, Act).

Et dans le cadre d’un projet agile, chaque panneau peut être organisé avec des éléments visuels qui correspondent à différentes étapes du cycle de vie.

Nous passons en revue les outils qui assurent la transposition logicielle du monde physique dans le monde numérique : nous comparons les avantages de Trello et de Lean Kit, évoquons l’incontournable Jira et les alternatives CA Technologies et Version One, et présentons iObeya, l’outil SaaS permettant d’implémenter Obeya.

Cette profusion de nouvelles idées et techniques emporte une franche adhésion et la formation se termine sur un sentiment extrêmement positif et l’impression que l’agilité a désormais de beaux jours devant lui parmi ces équipes. Avant de gagner l’aéroport pour le retour à Paris, nous chaussons nos running et filons le long des berges voisines profiter de l’air pur jusqu’au quartier hippie et coloré de Christiania.

Retrouvez notre précèdent épisode : Agilité autour du monde : Allemagne

François RIVARD – Publié le 09 Juin 2017

Share This