Quel avenir
pour l’intégration ?

Homme devant son ecran d'ordinateur

J’entends parfois que les sujets de l’intégration sont de vieux sujets. Que les plateformes SOA mises en place sont matures, et que ce n’est plus un sujet d’actualité. Ce serait bien vite aller en besogne ! L’intégration a évolué, et beaucoup de choses restent à réaliser pour la parfaire.

Cloud et conteneurs

L’intégration s’est adaptée au cloud. Les ESB s’exportent dans le cloud, s’installent dans des conteneurs, deviennent élastiques. Mais tous les éditeurs ne s’y sont pas encore mis, et nous sommes toujours en phase d’amélioration sur ce sujet. Mais il y a plus changeant que cela. Croyez-vous que Google, Netflix, Uber et consort utilisent des ESB ? Pour certains oui comme Ebay avec WSO2 ou Spotify avec Mulesoft, mais la plupart ont développé leurs propres solutions, et beaucoup d’enseignements restent encore à tirer.

Click and publish

L’écart entre la complexité réelle d’un besoin d’intégration et l’intégration en elle-même est encore trop grand. Combien de temps pour simplement exposer une table d’une base de données en production ? Beaucoup trop, et c’est également trop long pour un data scientist ou un métier du marketing. Les solutions d’API Management sont un bon début, mais n’est-ce pas frustrant d’avoir à attendre au moins une semaine pour avoir accès à ces données ? Des solutions existent, mais sont-elles si rapides à mettre en place ? L’introspection des données marche-t-il vraiment ? Est-on capable d’aller en production aussi rapidement ?

Alors ?

Alors croyez-moi le sujet bouge toujours, et les nouvelles technologies vont permettre d’accélérer l’accessibilité des données et des services, clef de voute d’une intégration qui n’a pas fini d’évoluer.

Thomas JARDINET – Publié le 31 Janvier 2017

Share This