Futur en Seine :
Et si on imaginait le bureau de Demain ?

Demain ressemblera en quelque sorte à aujourd’hui, nous nous lèverons le matin, prendrons notre petit déjeuner, ferons de l’exercice, irons au travail, etc…  Mais Demain ne sera en rien comme aujourd’hui. Demain, il y aura 4 fois plus d’objets connectés (ordinateurs, smartphones, montres…) soit près de 38 milliards d’appareils. En 2020, nous produirons sur Terre pas moins de 40 zettaoctets (ce qui correspond à 40 trilliard d’octets). Ces données viendront nourrir l’intelligence artificielle qui par exemple, conduira nos voitures, protégera nos maisons et simplifiera notre vie de tous les jours. Demain ne sera donc en rien comme aujourd’hui.

Le futur commence ici !

Pour essayer de mieux comprendre le monde de demain, nous nous sommes rendu à Futur en Seine la semaine dernière. Ce festival a su nous plonger dans une nouvelle ère : celle du 100 % digital, de l’intelligence artificielle, et de la réalité virtuelle, mixte et augmentée : l’innovation numérique était au rendez-vous. Lors de ces trois jours, innovateurs et curieux se sont rencontrés pour échanger à propos de l’avenir sur plusieurs thèmes : le commerce, la santé, l’éducation, les industries créatives et le travail. C’est cette dernière thématique qui nous intéresse au sein de l’équipe Digital Workplace. La question au cœur de notre réflexion est : « Comment construire nos futurs espaces de travail ? »

Nous nous sommes donc mis à arpenter les stands du salon et nous n’avons pas été déçus ! Nous avons vu un grand nombre de robots, de chatbots, de casques nous plongeant dans différentes réalités, mais aussi des dispositifs de reconnaissance faciale et de détection des émotions ainsi que beaucoup d’autres innovations. Notre bureau de demain sera sans aucun doute agrémenté de nouveaux outils pour faciliter notre quotidien.

Parmi plus de 150 projets exposés et conférences, voici nos coups de cœur :

        La société It’s Alive

Elle propose de faciliter la vie des entreprises en proposant son outil de création de chatbot pour la plateforme Messenger de Facebook. Au sein d’Astrakhan, nous sommes persuadés qu’avec l’utilisation d’assistants virtuels, le futur de la relation entre utilisateurs et entreprises ne peut que s’améliorer. L’engagement des utilisateurs étant un vecteur de croissance important.

        La société BrainLinks

Son application Toguna permet à une entreprise de faire du management participatif grâce à une solution mobile. Elle vise à faire circuler des idées et des valeurs à l’échelle d’une organisation, pour favoriser l’engagement, l’implication et l’agilité des collaborateurs. Appliquant les principes du management libérateur, Astrakhan pousse ses collaborateurs à faire partie intégrante des projets et de la vision de l’entreprise. Être à l’écoute de ses collaborateurs est donc primordial au bon fonctionnement d’une société. L’application est donc selon nous une réelle aide dans cette démarche.

        La conférence « Données : l’intérêt général est-il compatible avec la smart city ? »

Nous avons également assisté à de nombreuses conférences. Parmi elles, certaines ont retenu notre attention. En particulier celle de Waze qui a soulevé une question importante : celle de l’anonymisation des données. Avec l’essor de l’utilisation de nos données personnelles et en parallèle, l’inquiétude grandissante des utilisateurs, l’anonymisation des données semble essentielle au respect de nos libertés individuelles. Par exemple, Waze afin de fournir un meilleur service de navigation recueille toutes les données de ses utilisateurs et les anonymise.

 

Ce que nous retenons de cette huitième édition Futur en Seine

Les produits intelligents et l’amélioration de la collaboration via des outils numériques seront au centre de notre futur espace de travail. On commence à apercevoir les contours du bureau de demain, celui-ci se dématérialise et laisse une plus grande part au numérique.

Clara LE GROS, Tom KRIKORIAN et Aurélie PIRAUD – Publié le 15 Juin 2017

Share This