Summit Gartner 2017 Digital Workplace :
première visite, premières impressions 

image gartner digital workplace summit 2017

Les 18 et 19 septembre dernier, nous avons eu la chance d’assister au Gartner Digital Workplace Summit 2017. Plus de 600 passionnés de numérique étaient présents pour en savoir plus sur les tendances et les développements de la digitalisation, la gestion de l’information et la façon dont les employés, clients et partenaires peuvent bénéficier directement des stratégies et des implantations numériques sur le lieu de travail (Digital Workplace). 

Pour ma part, c’était la première fois que je participais à un évènement Gartner et j’ai beaucoup appris. Pendant ces deux jours, nous avons dû faire des choix, que ce soit pour les conférences auxquelles nous voulions assister, les analystes que nous voulions rencontrer ou encore les stands que nous voulions visiter. 

Une grande partie du salon a été dédiée à la technologie et aux méthodes de mise en place d’une Digital Workplace. Gartner recueille toutes les données liées à cette pratique et les fournit lors de leurs conférences et dans leurs rapports. Durant l’évènement, les seuls exemples qui ont été donnés étaient des entreprises partenaires. Selon Gartner, beaucoup de clients ayant mis en place cette Digital Workplace ont pu relever différents défis comme, par exemple, la formation des nouveaux employés. Les conférences les plus intéressantes étaient les différents retours d’expérience passés au travers du tamis de l’analyste Gartner.

Le déroulé de l’évènement

Gartner est connu pour sa maîtrise de la présentation orale. 

J’ai été bluffé par les premières conférences auxquelles j’ai été. Mais remontons au début des 2 jours. Après une vérification des identités, mon collègue et moi-même avons récupéré nos badges sur lesquels étaient renseignés notre fonction et domaine d’activité. Il était ainsi plus aisé d’initier la conversation avec nos pairs. Cependant j’étais un peu déçu car les goodies fournis aux invités par le Gartner n’étaient pas les mêmes suivant le nombre de participation au Summit (J’ai du me contenter d’un petit sac contenant des documents publicitaires alors que mon collègue a pu profiter d’un chargeur externe pour téléphone et d’un super ours en peluche Gartner).  

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la salle de conférence principale pour la keynote d’ouverture et les conférences ont commencées à s’enchainer. 

La communication

J’ai été déçue par la prise de rendez-vous avec les analystes Gartner. En effet, nous avions droit à deux rencontres avec un analyste. Mon collègue voulait rencontrer un analyste Gartner sur les nouvelles interfaces (Réalités Virtuelle, Augmenté et Mixte) mais il n’y en avait pas. Il a donc choisi un analyste orienté IA. Pour ma part, travaillant sur un livre blanc autour des plateformes collaboratives, j’ai voulu rencontrer l’analyste sur le sujet mais son agenda était déjà plein. J’ai donc rencontré Nikos Drakos, un chercheur Gartner dans le domaine de la collaboration et du social networking 

En plus de la conférence, il y avait également au programme une exposition au cours de laquelle environ 30 stands ont été présentés. Les entreprises présentes étaient principalement des startups américaines. La seule entreprise française que nous avons vue était Sinequa, une solution intéressante de Cognitive Search et d’Analytics. Sinequa est l’un des premiers éditeurs de moteurs de recherche d’entreprise indépendants. 

Certains exposants ont eu l’occasion de faire des conférences ou des tables rondes afin d’exposer leur solution face à une problématique rencontrée lors de la mise en place de technologies ou de pratiques liés à la Digital Workplace. Cependant dans certains cas, cette présentation avait lieu sur divers plages horaires dédiées. Nous devions donc choisir quel fournisseur de solution nous souhaitions voir. 

L’étude de cas L’Oréal est particulièrement mémorable. Il s’agissait d’un discours relatif à la mise en place de la  Digital Workplace au sein de l’entreprise (le plan d’action, la formation, la méthodologie de mise en œuvre Digital Workplace). Cette étude de cas a été la plus marquante selon moi car elle se distinguait des autres par la présentation qui était beaucoup plus concrète. 

En résumé

Parmi les quelques dizaines de conférences auxquelles nous avons assistés, nous n’avons eu que des impressions positives. Le seul petit bémol que je pourrais soulever serait le manque de données statistiques, j’aurais aimé voir plus d’expériences utilisateurs sur des exemples concrets au lieu de réflexions générales sur l’importance de ce processus. Rien n’a été dit sur le feedback des utilisateurs ou les attentes des futurs utilisateurs des plateformes collaboratives. 

C’était la troisième édition du Summit Digital Workplace, j’espère que les prochaines éditions combleront toutes mes attentes. Nous attendons avec impatience les événements à venir pour continuer à imaginer la Workplace du futur. 

 

Pour plus d’informations sur les solutions de Digital workplace/Plateformes collaboratives que nous avons sélectionné, contactez-nous par email : marina.kokina@astrakhan.fr ; theo.hetmaniuk.perrier@astrakhan.fr 

Marina KOKINA- Publié le 04 Octobre 2017

Share This